Le répertoire et les actus de la bande dessinée africaine

Articles

Lazhari Labter : "Je publie des livres qui me parlent et dont le contenu interpelle les lecteurs sur des questions qui agitent nos sociétés"

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Lazhari Labter

Entretien | Algérie
27/05/2011
Après plusieurs années de disette, le salon international de la BD d'Alger qui s'est déroulé du 14 au 19 octobre 2008, a favorisé le retour de la BD sur la scène nationale. De nombreux invités venant d'Europe mais aussi d'Afrique ont permis de montrer au public algérien toute la richesse d'un 9ème art francophone en pleine expansion. Retour sur l'événement avec Lazhari Labter, éditeur algérien qui mise sur la bande dessinée.


> Lire la suite

Nazim Mekebel et Dalila Nadjam : "La BD est un art dans le plein sens du terme et à ce titre, il mérite d'être valorisé et promu."

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Nazim Mekebel et Dalila Nadjam

Entretien | Algérie
27/05/2011
Un vent nouveau souffle sur la BD d'Afrique. Sur un continent où le monde artistique et culturel ne leur reconnaît guère la place qui leur revient, les auteurs de BD se sentent enfin reconnus à leur juste valeur avec l'apparition, en octobre 2009, du nouveau Festival international de Bande dessinée d'Alger (FIBDA). Volontaires, engagés et dynamiques, ses organisateurs veulent en faire un lieu de rencontres et d'échanges, une vitrine sur la créativité africaine dans le domaine. Après une première édition réussie, suivie du PANAF de juillet 2009, la seconde édition - du 14 au 18 octobre 2009 - promet de belles rencontres. Entretien avec son commissaire, Dalila Nadjam et Nazim Mekebel, son responsable des relations internationales.


> Lire la suite

Selim Zerdani : "J'ai un savoir-faire, alors je m'en sers ! "

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Selim Zerdani

Entretien | Algérie
27/05/2011
Le manga a la cote en Algérie. Diverses publications sont récemment venues démontrer que le jeune public est réceptif à ce genre graphique et qu'il y a un marché à capter. Plusieurs créateurs se sont engouffrés dans la brèche. On peut citer Laabstore, magazine pour la jeunesse qui s'est spécialisé dans ce domaine avec une réelle réussite en terme de ventes. C'est également le cas de Selim Zerdani, dit Hex, jeune auteur et architecte de 30 ans qui a créé en 2008, Kaza Éditions. Son stand a rencontré un succès prometteur au Festival International de la bande dessinée d'Alger et Selim a reçu le premier prix du meilleur Fanzine pour Fourretout. Rencontre avec l'un des espoirs de la BD algérienne.


> Lire la suite

La BD en Algérie : introduction

Analyse | Algérie
27/05/2011
Sur le continent, l'Algérie fut durant très longtemps un pays majeur en matière de BD. Dès la fin (...)

Christophe Cassiau-Haurie
> Lire la suite

Gihèn Ben Mahmoud : "Je dessine et j'écris sur des femmes qui savent ce qu'elles veulent ! "

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Gihèn Ben Mahmoud

Entretien | Tunisie
27/05/2011
Les femmes sont rarissimes dans la Bande dessinée du Maghreb. Seule l'Algérienne Daïffa se fait remarquer par ses dessins satiriques dans la presse nationale et internationale. C'est la raison pour laquelle, l'irruption en 2008 de Gihèn Ben Mahmoud avec son premier album La Revanche du phénix, fut une réelle surprise. Débutante et consciente du chemin qui lui reste à parcourir, Gihèn est animée par une volonté de réussir envers et contre tout dans un milieu traditionnellement peu ouvert aux femmes.


> Lire la suite

La BD en Tunisie : introduction

Analyse | Tunisie
27/05/2011
La bande dessinée tunisienne fait habituellement peu parler d'elle. Rares sont les auteurs à avoir (...)

Christophe Cassiau-Haurie
> Lire la suite

Histoire de la bande dessinée en Tunisie

Analyse | Tunisie
17/05/2011
A première vue, la bande dessinée tunisienne fait pâle figure à côté de son voisin algérien. Peu d'albums édités, des auteurs peu connus en dehors des frontières, des éditeurs peu concernés, tout est en place pour parler d'une forme de désert du 9e art. Il est vrai que la dictature qu'a subi le pays jusque-là n'a guère permis de faire éclore un milieu éditorial indépendant et dynamique. Pourtant, le 9e art tunisien existe bel et bien et ne manque pas d'atouts, en particulier le "plus vieux" festival du continent (Tazarka) doublé de l'une des plus anciennes revues de jeunesse encore en activité (Irfane). Retour sur un courant artistique qui gagne à être connu.

Christophe Cassiau-Haurie
> Lire la suite

Ile était une fois… : un album de BD collectif issu d'un atelier AfriBD à Maurice

Dessiner la mémoire d'une île : une saga en images du peuplement et de l'évolution sociale de l'Ile Maurice

Analyse | Île Maurice
27/04/2011
Ile était une fois… vient d'être lancé à l'Ile Maurice par un soirée festive rassemblant le 21 avril 2011 près de 250 personnes à l'Institut Français à Rose-Hill. Il est publié par les éditions mauriciennes VIZAVI, dans des styles graphiques différents et paré des couleurs chaleureuses de cet arc-en-ciel qui symbolise la diversité culturelle d'une société en devenir.

Alain Brezault et Christophe Cassiau-Haurie
> Lire la suite

L'Afrique du sud, un 9ème art en noir et blanc…

Analyse | Afrique du Sud
24/03/2011
Vue d'Europe, la bande dessinée sud-africaine semble être l'une des plus dynamiques d'Afrique. Les recueils des concours d'Africa comics, édités de 2002 à 2008, révèlent bien des auteurs. A commencer par Sunet du Plessis et Marisa Cloete présents dans les deux éditions de 2007-2008 et de 2005-2006, mais aussi Danïel du Plessis, Michelle Goodall, Liezel Prins, Michelle de Klerk, Karl Frank Stephan, Catherine Clarke, Nicolene Louw, Daniel Blignant, Tyron Love, Joe Daly visibles dans Africa comics 2003 où leur pays est, de loin, le plus représenté. Les Sud-Africains étaient également la communauté la plus importante dans l'édition de 2002 : Marieke Blomerus, Lee Helme, Noel Van Ster, Grant Muller, Clinton Jordaan, Albert de Andrade, Ingrid Van der Merwe, Lara Ann Jibrail, Johan de Lange, Sian Kuiken, Karen Botha, Nicolas Nesbitt, Mariette Kemp, Bongani Mutsweni, Minas Maroudas et déjà Daniel du Plessis, Joe Daly et Marisa Cloete. L'anthologie précédente, Matite africane, montrait également le dynamisme du milieu. De fait, le nombre de dessinateurs et d'illustrateurs professionnels est important dans le pays. Tout d'abord, parce que l'édition de la littérature de jeunesse est traditionnellement très présente dans les pays d'Afrique australe anglophone, en particulier ceux où l'influence britannique reste encore importante du fait, entre autres, de la présence d'une minorité descendant de colons installés au 19ème siècle. Pour ce qui est de l'Afrique du Sud, Sparx Media.cc, agence créée en 1998, représente 63 d'entre eux, recensé sur le site illustrators.co.za (1). Certains d'entre eux font des incursions régulières dans la bande dessinée. L'autre raison tient à la forte tradition sud-africaine dans le domaine du dessin satirique et de la caricature que seuls sur le continent, l'Égypte et l'Île Maurice peuvent égaler (2). Retour sur une histoire où dessins et politique ont longtemps été liés, une alliance parfois bien étouffante pour le premier. Mais, comme partout, l'histoire de la BD commence par la presse....

Christophe Cassiau-Haurie
> Lire la suite

Amarnath Hosany : "J'espère apporter ma modeste contribution pour valoriser le patrimoine culturel de l'île Maurice"

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Amarnath Hosany

Entretien | Île Maurice
07/02/2011
Réputée dans le monde francophone pour ses écrivains, l'île Maurice n'est guère connue pour sa littérature de jeunesse. Si la série Tikoulou (13 titres sortis, bientôt 14) fait figure de phénomène littéraire, la production reste faible et peu diffusée. Dans ce contexte si particulier, Amarnath Hosany peut être considéré comme une exception. Auteur de 6 ouvrages, dont le premier en 2003, il sera présent à Paris au salon du livre au mois de mars pour présenter sa dernière œuvre, Longue vie au prince, publié chez Orphie, une superbe allégorie sur la vanité du pouvoir…


> Lire la suite


Licence Creative Commons
Convention avec Wikiafrica / Wikipedia : les contenus d'Africultures sont librement partagés selon la licence Creative commons BY-SA 3.0 FR.
Cependant, les textes signés par des auteurs sont soumis à copyright : ils peuvent être cités avec indication de la source mais ne peuvent être reproduits.